Expéditions gratuites pour les commandes supérieures à 49€. Informations sur le rappel de produit. Les livraisons reprendront le 22 août.

"Je suis tout ouïe !"

La perception auditive des tout-petits, de l'utérus aux 2 ans
Temps de lecture : 6 minutes

 

Qu'est-ce qu'un enfant peut entendre dans le ventre de sa maman ?

Dans l’utérus, les bébés sont des travailleurs acharnés : dès le stade embryonnaire, ils entament une série de processus qui les amèneront à percevoir le monde et à s'y adapter. Certaines capacités commencent à se former si tôt que cela semble incroyable pour un petit être d'à peine un centimètre et demi et d’un poids de 1 gramme ! Cela correspond aux paramètres d'un fœtus de 8 semaines. Dès cette phase, le système auditif commence à se former et il sera de plus en plus affiné jusqu'à ce qu’à 24 semaines, la structure de base soit complète et que l'enfant ait déjà commencé à se familiariser avec les sons provenant à la fois de l'environnement intra-utérin et de l'extérieur. 

Dans la poche amniotique, les enfants sont fortement stimulés d'un point de vue sonore. En effet, le rythme cardiaque de la mère a une fréquence moyenne de 72 bpm : comme s'ils écoutaient tous les jours le rythme des tambours de la chanson Bohemian Rhapsody de Queen ! Ils écoutent également tous les bruits qui se produisent dans le corps maternel (les mouvements gastriques, intestinaux et respiratoires), un flux de bruits et de sons qui les accompagnent au fur et à mesure de leur croissance.

Auparavant, on pensait que les enfants dans l'utérus étaient « passifs » ; en réalité, avec certaines techniques expérimentales, on a pu remarquer qu'ils sont très actifs et qu’ils réagissent à ce qu'ils entendent : ils sont très sensibles à la voix de leur mère, à certaines séquences de mots précises, rythmées et continues (par exemple une comptine ou une berceuse) et à la musique. Il a en effet été confirmé que ces stimuli sont relaxants et produisent un ralentissement du rythme cardiaque, alors que des bruits soudains et forts les incitent à avoir des réactions soudaines telles que l'ouverture et la fermeture des membres, le battement des paupières et l'accélération cardiaque.

Il a largement été démontré qu'en période de gestation, l’audition des enfants est comme une éponge : les voix, la musique, les sons (doux et mesurés) sont mémorisés lorsqu'ils sont dans le ventre de leur mère et reconnus après leur naissance. Ainsi, les sons qui dans le ventre procuraient une sorte de détente, auront très probablement le même effet après la naissance : cette familiarité sonore entre avant et après l'accouchement est très rassurante pour les nouveau-nés et leur assure une continuité auditive qui les fait se sentir protégés.

 

L’audition de zéro à deux ans

À la naissance, les nouveau-nés ont un système auditif assez organisé, qui n'est pas sans rappeler celui des adultes, même si la partie du cerveau utilisée pour encoder les sons est encore immature et se développera progressivement au cours de l'enfance. Ils réagissent donc aux stimuli acoustiques en fonction de leur état physiologique (sommeil ou éveil) et du type de son : ce qu'ils reconnaissent dès leurs premiers jours, c'est la voix de leur mère. Pour preuve, des chercheurs ont mené une expérience sur des nourrissons de trois semaines : les enfants buvaient le même lait de deux tétines différentes, l'une était associée à la voix de leur mère et l'autre à une voix féminine différente : les nourrissons passaient beaucoup plus le temps de boire du lait à la tétine liée à la voix de leur mère.

La prédilection pour la voix humaine est évidente : si les papas leur parlent plusieurs fois au cours des trois derniers mois de grossesse, ils ont de fortes chances de le reconnaître à la naissance. Le fait que les nourrissons soient déjà préparés à préférer la voix humaine est un élément d'importance fondamentale puisque parler avec les enfants favorise l'acquisition future du langage.

Les nourrissons savent également différencier le son des mots prononcés par une personne de tout autre bruit, et à 2-3 mois ils peuvent localiser l'origine d'une voix en tournant la tête et en dirigeant leur regard vers la source sonore.

Au fur et à mesure qu'ils grandissent, la perception auditive s'affine, permettant aux enfants de différencier certains sons : à 2 mois, ils peuvent distinguer des sons comme « ma » et « pa » et même comprendre une différence d'intonation. Il faut donc leur parler souvent, en utilisant des tonalités différentes (amusantes, surprenantes, joyeuses, calmes, plus vives) soulignant les différents moments de la journée... Vous enrichirez ainsi leur mémoire des sons !

À partir de 4 mois, ils réagissent à différents types de bruits : ceux qui sont trop forts les dérangent, alors qu'un hochet, un jeu musical ou une comptine qu'ils aiment les faits sourire et ils tournent la tête pour chercher d'où vient le son. Vous remarquerez qu'ils regarderont de plus en plus votre bouche pendant que vous parlez et à 6 mois ils commenceront à essayer d'imiter ce qu'ils entendent. À cet âge, vous pouvez avoir le sentiment que votre enfant veut vous dire quelque chose, et beaucoup de parents confirment cette perception : vous regardez votre petit dans les yeux et dialoguez, essayez de vous mettre à sa place et jouez à parler à sa place ("Tu as raison, je pense qu'il fait vraiment chaud aujourd'hui"... "Avec ce joli sourire tu veux me dire que tu as beaucoup aimé cette chanson, n'est-ce pas ?").

À 7 ou 8 mois, votre enfant aura déjà expérimenté différents sons et commencera à répéter des syllabes en séquence (ma-ma, ba-ba, pa-pa) ; pour l'aider à affiner encore sa perception auditive, vous pouvez répéter les mêmes syllabes et en introduire d'autres dans un dialogue également riche en changements de tonalité, qui l'aidera à acquérir de nouvelles compétences auditives et linguistiques.

De 1 à 2 ans, ils seront capables de reconnaître de plus en plus de mots, d'intonations, d’histoires, de musiques, de comptines et ils en redemanderont ; aidez-les à apprendre plusieurs expressions, car c'est la période où le langage réel émerge et plus ils écoutent de nouveaux termes, plus ils affineront leur perception acoustique et plus ils comprendront de nouveaux mots.       

 

Comment aider votre enfant à développer sa perception auditive ?

L'appareil auditif du jeune enfant est programmé de manière à favoriser les interactions sociales, rien de plus simple donc que de suivre ce « programme naturel » :

  • quand le bébé est encore dans le ventre de sa mère, parlez et chantez avec lui, la voix humaine est inestimable pour sa croissance.
  • permettez-lui d'écouter de la musique (des chansons, un instrument de musique que vous avez à la maison), des berceuses, des comptines et des sons naturels (pour plus d'informations, vous pouvez lire l'article "La musique en nous").
  • les bébés dans l'utérus et les nouveau-nés n'aiment pas les bruits forts et soudains, évitez donc les situations trop bruyantes.
  • lisez des contes et des histoires, il existe des livrets adaptés à tous les âges, même pour les enfants de quelques mois : lisez de manière claire et ponctuée, en modifiant le ton de votre voix, les mimiques faciales et la gestuelle ; amusez-vous quand vous lisez, vos enfants ne vous quitteront pas des yeux.
  • vos enfants peuvent comprendre avant même de savoir parler, utilisez alors autant de mots que possible pour les aider à reconnaître différents termes.
  • chantez avec eux.

De cette façon, vous aiderez vos enfants à développer leur perception auditive, mais vous aurez également la chance de communiquer ensemble de manière amusante et créative !

Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour découvrir en avant-première toutes les nouveautés de l’univers Clementoni et recevoir une remise de 10 % sur votre premier achat.

Politique de confidentialité & cookies

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique